• Voilà, ce n'est pas une restauration à proprement dit, du moins pour l'instant, mais voici les étapes de la révision faite à ma 125 XR-A 1980

    A cette époque, la XR était la version enduro et la XLS à 99% identique était plutôt le trail. Les différences sont minimes : embout sélecteur et cales pieds escamotables sur la XR, compte-tours sur la XLS et la XR 125 B, trousse à outils derrière la selle de la XR...

    La XLS est sortie en 1978, la XR-A en février 1980, la XR-B en 1981 je crois.

    Voici une photo de la mienne lors de son achat.

    2 adresses testées pour commander vos pièces :

    Toutes bielles confondues

    Bike-parts

    1 forum spécialisé sur le XL/XLR/XLS

    125 xl.forums actifs


  • Comment décoder une bougie? (NGK) 



    1ère zone (1 ou 2 lettres) : filetage et taille 6 pans

     
    Diamètre filetage (mm)
    Clé 6 pans de (mm)
    A
    18
    25.4
    B
    14
    20.8
    C
    10
    16.0
    D
    12
    18.0
    E
    8
    13.0
    G
    ½ pouce
    23.8
    J
    12
    18.0
    AB
    18
    20.8
    BC
    14
    16.0
    BK
    14 (BCP aux normes ISO)
    16.0
    DC
    12
    16.0
     
    2ème zone (1 lettre) : dessin de la bougie

     

     

    L
    Isolant court
    M
    Type compact
    P
    Isolant proéminent
    R
    Résistance intégrée
    U
    Décharge superficielle ou semi-superficielle
    Z
    Inductance intégrée

    3ème zone (1 chiffre) : indice thermique

    2
    chaud
    4
     
    5
     
    6
     
    7
     
    8
     
    85
     
    9
     
    95
     
    10
     
    105
     
    11
     
    12
     
    13
    froid

     

    4ème zone (1 ou 2 lettres) : longueur de filetage

     

    E
    19,0mm
    H
    12,7mm
    L
    11,2mm
     
    EH
    Semi-filetage
    Culot L = 19mm
    Filet L=12,7mm
     
     
    F
    Siège conique
    A-F type 10,9mm
    B-F type 11,2mm
    B-EF type 17,2mm

     

    5ème zone (1 ou 2 lettres) : dessin de l'éclateur

     

    C
    Electrode de masse oblique
    F
    Siège conique
    G
    Electrode fine en alliage de nickel
    GV
    Electrode centrale en Or-Palladium
    Forme spéciale
    IX
    Electrode centrale en Iridium
    J
    2 électrodes de masse
    K
    2 électrodes de masse à effet semi-surfacique
    KC
    2 électrodes de masse
    M
    2 électrodes de masse pour moteur rotatif  Mazda ou isolant de 18,5mm
    T
    3 électrodes de masse
    Q
    4 électrodes de masse
    P
    Pointe platine
    S
    Electrode centrale en cuivre
    SZ
    Electrode centrale diamètre 2,9mm
    U
    Type à décharge semi-surfacique
    V
    Electrode centrale Or-Palladium
    VX
    Electrode centrale en Platine
    W
    Electrode tungstène
    X
    Eclateur interne
    A, B, D, E, Z : dessin spécial
    -L
    Demi indice thermique plus chaud
    -LM
    Type compact longueur d’isolant 14,5mm
    -N
    Electrode de masse spéciale
    Y
    Gorge en V et proéminence sup. de 1mm
    rien
    Gorge en V

    6ème zone optionnel (1 chiffre) : écartement électrode

    8
    0,8mm
    9
    0,9mm
    10
    1,0mm
    11
    1,1mm
    13
    1,3mm
    14
    1,4mm
    15
    1,5mm
    20
    2,0mm
    rien
    Ecartement standard

    Coupe d'une bougie

    NGK - Coupe d'une bougie standard

    L'importance de l'indice thermique

    Les bougies d’allumage sont dites « chaudes » ou « froides » suivant leurs classification d’indice thermique, c’est à dire leur facilité à laisser s’évacuer la chaleur de la combustion en passant par le bec d’isolant de la porcelaine suivant sa longueur.

    La bougie du type "chaud" possède un bec d’isolateur long et transmet la chaleur moins rapidement de l’extrémité côté allumage vers le système de refroidissement. Elle est utilisée dans des moteurs à basse compression dans lesquels les températures des chambres de combustion ne sont pas élevées. 

    La bougie du type "froid" a un bec d’isolateur relativement court et transmet rapidement la chaleur vers le système de refroidissement du moteur. De telles bougies sont utilisées dans des moteurs à forte compression ou à grande vitesse de rotation.

    Pour fonctionner correctement, la bougie doit être à une température comprise entre 400°C et 850°C (environ), en dessous de 400°C, un court circuit risque d’être créé entre l’électrode et le culot (la bougie n’atteint pas sa température d’auto nettoiement et le bec isolant s’encrasse). Au-delà de 850°C, il risque d’y avoir auto-allumage (l’électrode constitue un point chaud, qui allume le mélange gazeux sans l’étincelle). Le second cas est très mauvais pour le moteur.

    NGK - Puissance et indice thermique

    Couple de serrage

    NGK - Couples de serrage

    Ecartement des électrodes

    Dans votre manuel d'entretien, vous trouverez l'écartement d'électrodes préconisé. Vérifier celui-ci sur toute bougie neuve et à chaque démontage (l'écartement peu bouger dans le temps) à l'aide d'un jeu de cales.

    Un écartement trop important peu provoquer une mauvaise qualité de l'allumage (ratés, perte de puissance...), tandis qu'un écartement trop faible est nuisible au moteur (auto-allumage, détonations...).

    Pour écarter l'électrode, utiliser un petit tournevis en prenant appui sur le culot et surtout pas l'électrode centrale.

    Pour resserrer l'électrode, taper doucement dessus avec un maillet.

    iIlustrations en images

    Aspects symptômatiques

    NGK - Aspects symptomatiques

    Tract-old-engines

    Equivalences Denso/NGK

     Denso/NGK

    Toutes équivalences Denso

     

    Sources

    NGK  -  Denso  -  Champion  -  bansheequad  -  Auto35.net






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires