• Voici un lien sur lequel vous trouverez les plans pour faire une table élévatrice moto.

    Vous y trouverez également des liens d'autres personnes ayant fabriqué leur table élévatrice.

    pagesperso-orange.fr/claude.lecoq/table/index.htm


  • Voici comment faire très simplement un support de transpondeur qui se clipsera sur votre fourche et vous fera gagner de précieuses secondes en endurance, sans vous énerver sur la fameuse goupille.

    Coût : quelques euros 

    Matériaux

    1 manchon femelle/femelle PVC Ø50

    4 vis inox tête fraisée M4x20 que vous recouperez à longueur (environ 12-15mm)

    4 écrous M4 indésserrables

    4 rondelles Ø4

    1 support de transpondeur


    Matériel 

    1 scie à métaux

    1 perceuse

    1 forêt Ø4.5

    1 fraise à noyer (fraise à 90° pour noyer les têtes de vis)


    Fabrication

    Le plus dur est de faire sauter la butée à l'intérieur du manchon PVC. Si vous avez un copain qui a un tour c'est l'idéal, sinon il faut user d'ingéniosité : une fraise sur une Dremel, un ciseau à bois bien affûté...

    Après avec la scie à métaux coupez une ouverture d'environ 27mm de large. Si vous la faite trop large, le support tiendra mal et vous risquez de perdre le transpondeur. Trop étroite, vous forcerez de trop sur le PVC et vous risquez de casser le tube au bout de quelques clipsages. Tout dépend aussi du diamètre de votre fourche. Ebavurez les bords avec du papier de verre.

    Mettez votre support transpondeur sur le tube et percez les 4 trous pour les vis.

    Avec la fraise à noyer (utilisez une rallonge d'embout de vissage si elle est trop courte), fraiser le PVC pour que les vis ne ressortent pas de la surface du tube (pour ne pas abîmer vos tubes de fourche). Il vaut mieux y aller petit à petit car le PVC n'est pas épais.

    Voilà, il n'y a plus qu'à mettre les 4 vis avec les rondelles et les écrous indésserrables et à tester ce nouveau montage.

    Personnellement, pour assurer le transpondeur sur son support, je mets 1 ou 2 tours de scotch US autour de la goupille.


  • L'engagement 

     2 cas peuvent se présenter :  

    1- Vous n'avez pas de licence

    Dans ce cas, il faudra prendre une licence à la journée. Pour cela, il vous faut un certificat médical de moins d'un an de "non contre-indication à la pratique de sport moto en compétition". Envoyez l'original avec votre engagement et pensez à faire une copie que vous prendrez avec vous le jour de la course. Si vous n'avez pas le CASM, il vous faudra le permis correspondant à la catégorie de votre moto, même sur une épreuve se déroulant en dehors des voies ouvertes à la circulation (cas des endurances ou des prairies).

    Attention, sur certaines courses, il n'y a pas de possibilité de prendre de licence à la journée.

    2-Vous voulez prendre une licence

    Le CASM

    Avant de prendre une licence, il vous faudra auparavant avoir passé le CASM (certificat d'aptitude au sport moto).

    Cet examen se décompose en une partie théorique (sur les drapeaux, les commissaires, la réglementation...) et une partie pratique sur un terrain de cross avec votre moto. Si vous avez le permis A vous serez dispensé de la partie pratique.

    Une fois le CASM en poche, rapprochez-vous d'un club qui vous fournira le formulaire pour obtenir votre licence.

     

    Les licences FFM

    Il y a principalement 2 licences : NCB et NCA. La licence NCB, moins cher (135€ en 2008) permet d'accéder à toutes les compétitions régionales dans la catégorie ligue3. Cette catégorie ne donne pas lieu à un classement cumulé, c'est à dire qu'il n'y a pas de classement ligue3 à la fin du championnat. La licence NCA (225€ en 2008) permet de participer aux championnats. Les pilotes inscrits aux championnats sont prioritaires. Il y a les Ligues1 qui font 3 tours et les ligues2 qui n'en font que 2. les ligues3 font le même nombre de tours que les ligue2

     

    Les licences UFOLEP

    Je connais assez peu. Le mieux est de se rapprocher d'un club pour voir s'il existe plusieurs types de licence. En 2008, la licence UFOLEP était d'environ 35€.

    3- A renvoyer avec l'engagement

    -Engagement dûment complété (voir liens sur page "saison 2008")

    -Votre certificat médical dans le cas d'une licence à la journée

    -Le chèque

    -Une enveloppe timbrée à votre adresse pour le retour de la confirmation d'engagement  

     

    La préparation de la moto

    Pensez à changer la laine de roche de votre silencieux. La plupart des pilotes recalés au contrôle technique le sont pour un bruit trop important. Il en va de la survie de notre passion.

    Une protection de pignon de sortie de boîte

    Une mousse de guidon

    Mettez des embouts de guidons (sauf si vous avez des protèges mains fermés)

    Pas de leviers cassés (la boule doit être au bout)

    La plaque d'immatriculation ne doit pas dépasser en largeur de la bavette (+ bouts non coupants)

    Coupe-circuit fonctionnel et à portée de doigt sans lâcher le guidon

    Munissez-vous d'un tapis environnemental (moquette épaisse de 1mx2m à mettre sous la moto pour les ravitaillements et la mécanique)

    Lumière avant et arrière en état de fonctionnement

    Une béquille en bon état

    Des pneus FIM

    Mettez une montre "bon marché" dont vous savez facilement faire les réglages de l'heure au guidon (mettez là au départ pour éviter les vols)

    Mettez du scotch US sur votre mousse de guidon pour noter vos temps 

     

    Spécifique endurance

    Mettez du scotch US sur vos phares

    Enlevez votre béquille 

     

    Les numéros

    L1 : numéros noirs/fond jaune

    L2 : numéros blancs/fond vert

    L3 : numéros blancs/fond noir

    Les fonds de plaques n'étant pas donnés, vous pouvez très bien utiliser du scotch US de couleur. 

     

    Le transpondeur

    Le transpondeur est l'appareil qui sert à prendre vos temps de passage. C'est un petit boîtier qui est fixé sur la moto. La caution est de 200€, alors ne négligez pas sa fixation. Si vous n'en avez pas, vous pourrez en acheter lors de la remise du transpondeur le jour de l'épreuve (8€). Pensez à bien le glisser derrière la plaque phare pour qu'il ne soit pas arraché à la première branche.

    En endurance, pour gagner du temps aux changements de pilotes, vous pouvez vous confectionner un support enclipsable. Vous trouverez les détails pour vous en fabriquer un dans la rubrique "mes réalisations".

     

    Le pilote

    Un casque à la norme ECE22 : le numéro d'homologation sur la jugulaire doit commencer par 05

    Une protection dorsale + ventrale à la norme CE (l'idéal étant les gilets). Attention, toutes les dorsales ne sont pas homologuées. Allez voir dans l'article "Saison 2009" pour les normes car celles-ci évoluent d'année en année.

    L'équipement habituel : lunettes, gants, bottes, pantalon, maillot.

    Je ne serais trop vous recommander de bonnes genouillères et coudières.  

     

    Le jour J-1 (vérification administratives et techniques)

    Dans l'ordre, vous vous présentez au contrôle administratif avec tous les originaux de vos papiers (assurance, carte grise, permis, licence), vous récupérez votre transpondeur. Récupérez votre heure de départ et vos horaires de passage aux CH et notez les au feutre indélébile sur le scotch US sur votre mousse de guidon. Après vous pouvez aller au contrôle technique. N'oubliez pas de faire le plein avant de mettre ma moto au parc fermé, après vous ne pourrez plus y toucher.

    N'oubliez pas d'aller repérer les spéciales à pieds si vous avez le temps.

    Ci-joint une petite check-list que je me suis faite pour ne rien oublier le jour J. Elle n'est peut-être pas complète, mais elle m'a permis de toujours prendre le départ sans stress!

    Checklistmoto.pdf 

     

    Le jour J

    Le mieux est d'être accompagné. Assurez-vous dans ce cas que les suiveurs connaissent bien les lieux de ravitaillement. Dans ce cas ils pourront vous faire suivre l'essence, les outils et la nourriture. Dans le cas où vous seriez seuls, le matin avant la course, aller porter des bidons aux CH où vous aurez besoin de ravitailler.

    Ne partez pas trop fort, la course va être longue, mais ne vous baladez pas non plus sous peine d'arrivez avec beaucoup de retard aux CH.

    Bonne course et GAZZZZ...


  • Je n'aborderais pas le sujet du % de mélange pour les 2temps, ni des rodages car on entend beaucoup de choses différentes. Le mieux est de regarder sur les forums et de demander à un concessionnaire spécialisé TT.
    Il en va de même des fréquences de changement de piston, tout dépend du type de pilotage. En gros sur les 2temps, c'est 2 fois par an sur une 125cm3 et 1 fois par an sur une 250cm3.
    Sur les 2temps, la vidange de boîte se fait en principe toutes les 10heures de fonctionnement. On peut pousser à 15h sur une 250cm3.


    Après chaque sortie

    Personnellement pour ne rien oublier, je me suis fait une petite check-list. J'ai mis des lignes "serrage/présence", car au lieu de serrer comme une "mule" certaines vis sensibles (vis dans alu, couronne...) je préfère vérifier que la vis n'est pas désserrée après chaque sortie (vous pouvez mettre un petit point de peinture sur la vis pour repérer sa position). D'une cela évite les problèmes de démontage, mais surtout on ne foire plus les filetages très fragiles dans l'alu. L'idéal étant bien sûr la clé dynamométrique.

    Fichederevision.pdf

    J'aborderais peut-être par la suite différentes opérations mécaniques (purge freins, nettoyage filtre...), mais Moto Verte sort généralement une fois par an, un petit livret détachable très bien fait sur l'entretien de la moto.


  • Vous trouverez ci-dessous le détail de la fabrication d'un établi que je me suis fait.

    Si vous avez besoin de détails, contactez-moi par l'intermédiaire du livre d'or

    Coût : environ 120€   

    Matériaux

    2 bastaings 50x150 - longueur 4m : 30€

    2 chevrons 63x75 - longueur 3m : 10€

    4 poutres 100x100x800 : 15€

    1 tasseau 27x27x2400 : 3€

    1 botte de lambris déclassé : 7€

    1 botte de plancher déclassé largeur 10cm - ep 23mm : 10€

    Tapis caoutchouc ep 2mm mini : 15€

    2 poignées : 5€

    Tire-fond 10x120 : 12€ la boîte de 50

    Vis à bois 6x100 ou 120 : 10€ la boîte de 150

    2 petites équerres + chevilles et vis pour fixation au mur

    1 bout de tube pour le support d'essuie-tout

    1multiprise

    Pâte à bois

    Matériel

    1 bonne scie égoïne (ou mieux, une scie circulaire)

    1 scie sauteuse

    1 visseuse

    Forêts à bois

    Embouts de vissage

    Mèche à bois Ø30

    Préparation (la base sans tiroirs)

    1-Découper les 4 pieds à longueur (100x100x800)

    2-Découper les bastaings en 2 (63x150x2000)

    3-Découper les renforts (2 de 63x75x1850 & 2 de 63x75x600)

    4-Découper 2 tasseaux d'assemblage (63x75x600)

    Assemblage du plateau

    1-Percer de 2 trous Ø6 à chaque extrémité des bastaings + fraiser pour noyer les vis

    2-Mettre les tasseaux au sol aux extrémités des bastaings

    3-Dans l'idéal, utilisez de grands serre-joints pour plaquer les 4 bastaings entre-eux

    4-Tout bien aligner et mettre d'équerre puis visser (vis 6x100), bien noyer les vis

    Mise en place des pieds

    1-Percer un trou Ø30 sur une profondeur de 10-15mm sur le plateau au centre de l'emplacement de chaque pied

    2-Dans le même alignement, continuer le trou avec un forêt Ø10

    3-Avec une bonne clé à cliquet, visser les pieds (tire-fond) sans bloquer la vis (le pied doit encore pouvoir bouger)=> pour un bon équerrage, les pieds doivent être bien découpés à leurs extrémités

    4-A 200mm du bas visser les renforts (vis 6x100), les 2 grands à l'intérieur des pieds, les 2 plus petits à l'extérieur. Ces renforts vont vous permettre de parfaire l'équerrage de l'ensemble et de rigidifier, alors prenez garde aux cotes auxquelles vous vissez => écartement en bas des pieds = écartement en haut des pieds

    5-Finir le serrage des tire-fonds 


     

    Réalisation de l'étagère

    Profitez des renforts pour clouter une étagère de lambris. ça parait fin, mais c'est solide! Faites les découpes des pieds... Je pense que si vous êtes arrivés jusqu'ici vous n'avez pas besoin de beaucoup de détails sur cette étape.

    Améliorations

    1-Pour améliorer la stabilité, je l'ai fixé au mur avec 2 petites équerres, c'est bien mieux pour taper.

    2-Plier un tube, pour passer le rouleau d'essuie-tout, puis écraser le bout du tube à l'étau. Sur cette partie écrasée, percer 2 trous pour la fixation

    3-Le tapis caoutchouc permet de faire de la mécanique propre => un coup de chiffon et de dégraissant dessus et il n'y a plus un brin de limaille sui traîne

    4-Mettre de la pâte à bois pour boucher tous les trous de vis du plateau


     

    5-Mettre un support avec une multiprise sur un côté de l'établi, ça évitera de tirer pleins de rallonge quand vous travaillerez avec plusieurs outils.

    Les tiroirs

    A suivre.......