• Changement spy - entretoise - torique de sortie de boîte sur KTM (ici 250 EXC 2007)

    C'est le point faible des KTM. Moi ça fait plusieurs fois que je change l'ensemble spy-entretoise-torique. Premièrement, il faut absolument tout changer en même temps, car même si c'est uniquement le joint torique qui fuit, vous avez toutes les chances que le spy claque après, dû au démontage. Si ça fuit sur le pignon (au niveau des cannelures, c'est le joint torique qui est HS). Si ça coule derrière le pignon, c'est le spy qui est HS.

    Ensuite, pour préserver au maximum les joints, ne pas trop approcher le karcher car il repousse "les saletés" vers l'intérieur (personnellement, lors du lavage, je mets même un petit bout de scotch US sur l'arbre de sortie de boîte pour protéger). Attention également aux pignons adaptables qui sont parfois un tout petit peu plus fin que l'origine, ce qui comprime moins le joint et laisse alors passer l'huile.

    Le démontage

    Enlever la chaîne, puis coucher la moto sur un trépied, ça évite de faire une vidange de boîte et surtout, on est plus à l'aise pour travailler.

    Démonter le protège cadre (vis dans l'axe du bras oscillant, vis du récepteur d'embrayage et colson sur le cadre)

    Avec une pince à circlip, enlever le circlip du pignon. Sortir le pignon. Profiter que l'entretoise soit encore en place pour nettoyer au maximum le spy et les environs, ça évitera aux saletés de pénétrer lors du démontage du spy.

    Ensuite il faut enlever l'entretoise. Normalement en tirant du bout des doigts ça vient tout seul, mais si elle résiste, n'ayez pas peur de prendre la pince, de toutes façons, elle ira à la poubelle. Avec un tout petit crochet fait avec un bout de fil de fer, enlever le torique (il sera plus accessible après avoir enlevé le spy mais cette technique est utile si vous ne démontez pas le joint spy).

    On attaque après la phase la plus délicate : le spy (joint à lèvre). Caler un chasse-goupille Ø5 sous la lèvre du joint. Poser un tasseau de bois comme sur la photo et faire levier. Il faut y aller franco car c'est assez dur (il m'arrive de devoir mettre une clé à pipe au bout du chasse-goupille. Si vous ne mettez pas de tasseau, le chasse-goupille viendra en appui sur le bord du logement du joint et vous risquez de marquer l'alu, ce qui risque d'altérer l'étanchéité.

    Le nettoyage

    ça y est tout est sorti et vous avez le roulement de sortie de boite sous les yeux. C'est là qu'il faut être patient et méticuleux pour nettoyer chaque rainure de l'arbre. J'utilise un tout petit tournevis et de l'essuie-tout. Ne pas hésiter à passer plusieurs fois. C'est cette étape la plus importante pour que le nouveau joint torique ne fuie pas. Après, même si je pense que ce n'est pas trop recommandé (risque de faire rentrer de la poussière), je passe un coup de soufflette (réglage minimum) à la base du roulement, là où vient se loger le joint, pour être sûr qu'il ne reste rien.

    Le remontage

    Voilà, il ne reste plus qu'à tout remonter en huilant abandamment toutes les pièces neuves avec de l'huile de boîte. Il faut commencer par le spy, sans trop l'enfoncer, sinon la lèvre tombera dans le chanfrein de l'entretoise et ça fuira. Le spy doit être affleurant au carter. Pour se faire, j'utilise une douille spécifique que j'ai fait tourner. Ensuite il faut mettre le torique sans l'accrocher dans la gorge du clip, puis l'entretoise. Pas de panique si vous avez l'impression que l'entretoise à tendance à vouloir ressortir, c'est la lèvre du spy qui fait cet effet, mais après remontage du pignon il n'y aura plus de soucis. Remonter le pignon et la chaîne. Essuyer au maximum l'huile pour pouvoir voir après essai si la réparation est efficace. Remonter la protection de cadre en serrant sans exagération la vis du récepteur d'embrayage (8N.m en ce qui me concerne, même si KTM préconise 10N.m pour toutes les vis M6 du moteur autres que celles dont le couple est donné dans le manuel utilisateur)

    Voilà, en espérant vous avoir aidé, car cette panne à répétition peut parfois taper sur les nerfs!


  • Un petit tour de XR dans la neige le jour de Noël
    Voir la galerie

    votre commentaire
  • Toujours peur qu'une sangle lâche? Voici un système rapide à installer et qui en cas de rupture de sangle retiendra la moto sur la remorque.

    Coût : 10 à 20 euros


     

    Matériaux

    3,5 m de tube carré (35x35x3 dans mon cas)

    2 plaques acier 6mm (dimensions à adapter à votre remorque) 

    8 vis M10 + rondelles larges et écrous

    Plat 25x4

    Peinture

    Matériel 

    1 poste à souder + baguettes Ø2.5

    1 scie à métaux

    1 perceuse

    forêt Ø10 et 11

    Fabrication

    Vous trouverez ci-dessous le plan de mon arceau, mais celui-ci n'est qu'un exemple destiné à vous aider, car le votre devra être modifié pour s'adapter à votre remorque et votre moto (roue 19" ou 18"...).

     Plan anneau remorque.pdf

    Commencer par découper les tubes à longueur. Pour ma part je choisis du 3mm d'épaisseur car il a l'avantage de bien se souder à l'arc pour les amateurs comme moi (en 2mm ça perce facilement).Ebavurer les tubes. Commencer par souder les 3 tubes de l'arceau.

     

    2 techniques pour avoir un résultat correct (équerrage...) :

    -soit on pointe tout et on fait les cordons une fois l'ensemble pointé

    -soit (ce que j'ai fait), on bride tout avec des serre-joints sur une planche de contre-plaqué et on fait directement les cordons

     

    Découper ensuite les 2 plaques qui auront préalablement été percées et les souder à l'arceau. Ensuite plier le plat et souder également. Ce plat en "U" est facultatif, il sert à retenir la roue pour que la moto recule le moins possible.

    Une fois l'arceau terminé, prendre la cote d'entraxe des trous pour percer la barre exactement à la bonne cote. Une fois percée, fixer l'arceau dessus avec des vis M10 et les souder au tube (il faut meuler les vis zinguées avant de les souder). Après repercer l'arceau à Ø10.5 ou 11 pour faciliter les montages et démontages répétés.


     

    Comme je ne souhaitais pas percer le châssis de la remorque, je fixe la barre au plancher avec 2 plaques de 6mm vissées sur 2 des ancrages qui ne servent pas (ceux des extrémités si la moto est sur le rail du milieu). Ces plaques viennent en appui sur le châssis de la remorque (sous le plancher), ce qui malgré la faible épaisseur du plancher, rend cette fixation très solide. Si vous êtes obligé de percer le châssis de la remorque, attention de ne pas l'affaiblir et passer un coup de peinture pour éviter que la rouille ne s'installe.

    Pour assurer un second maintien j'ai mis un petit tube qui passe sous le rail qui dépasse de la remorque. Pour mettre en place le système, je n'ai qu'à dévisser les 4 vis et les remettre une fois la moto sanglée sur la remorque.


     

  • Voici comment faire un support de GPS (pour guidon avec ou sans barre)

     

      Matériaux

    Tôle aluminium épaisseur 2mm

    Tôle aluminium épaisseur 5mm

    Visserie M5

    Tapis de sol épaisseur environ 7mm (ou plus, mais en tenir compte dans les cotes)

    Scotch double face

    Matériel 

    Meuleuse Ø115 ou 125

    Perceuse

    Forêt Ø5

    Fraise à noyer

    Fabrication  

    Je vais mettre ici quelques images avec des cotes (sans la mousse de protection), mais libre à vous de les adapter à votre modèle de GPS (le mien est un Garmin Etrex Vista HCX).

    Modifications juin 2012 : après avoir claqué 2 GPS Garmin en 3ans, j'ai modifié le support pour le monter sur 2 silentbloc. Ce sont des petits silentbloc de type femelle/femelle en M5. Ils font Ø15x20.


     

    IMG-20120908-00010
    IMG-20120908-00012

    Il faut commencer par découper la tôle d’aluminium. Ne pas hésiter à prévoir un peu plus de longueur car avec les pliages on a parfois des surprises. Il vaut mieux retoucher après. 

    Voici le patron de départ que j’avais utilisée (mais pas mal retouchée après) : Patron de base support GPS.pdf

    Pour découper proprement la tôle, la fixer avec au moins 4 vis sur une plaque de contreplaqué, puis tracer le contour à la pointe à tracer et découper avec un disque fin (ép. 1 ou 1.6mm) sur une petite meuleuse Ø115 ou 125. Finir les angles avec une scie à métaux, puis ébavurez.

    Pour le pliage, j’utilise un bon étau avec des mors doux, un marteau et des cales de bois. Difficile à expliquer, mais je pense que vous arriverez sans soucis d’une manière ou d’une autre.

    Ensuite percer les trous de fixation et fraiser avec la fraise à noyer à 90° pour que les têtes de vis (vis tête fraisée) ne dépassent pas. Ça évitera, malgré la protection en mousse, d’abimer le GPS.

    Derrière la partie principale, je visse une plaque de 5mm d’épaisseur pour rigidifier le support à l’endroit où il sera fixé sur le guidon (sinon on risquerait de déformer le support lors du vissage des 2 vis de fixation).

    Une fois fini, découper dans un tapis de gym la même forme que votre patron de départ. Coller au support avec du double-face pour protéger votre GPS.

    Voilà, vous êtes prêt à découvrir de nouveaux chemins avec votre GPS bien attaché.

    Nota : malgré sa robustesse, j’assure toujours le GPS au guidon en attachant sa dragonne avec un mousqueton.


  • Un internaute m'ayant fait cadeau d'une paire d'amortisseurs, je me décide à essayer de les démonter pour les refaire et remplacer mes vieux amortos usés. Après avoir démonté le ressort, j'enlève le couvercle du corps d'amortisseur avec une pince-étau. Ce couvercle est juste serti. Derrière on voit apparaître un clip qui retient l'ensemble du mécanisme, mais impossible de l'extraire sans comprimer le mécanisme.

    Je décide donc foutu pour foutu de découper le haut du corps pour libérer le clip et là je suis passé très prêt de l'accident. La tige du piston est partie comme un coup de fusil et est aller se loger dans le plafond sans me blesser. Je ne comprends toujours pas car il n'y a pas de gaz dans ces amortos et j'arrivais à comprimer la tige à la main. Est-ce le WD40 que j'ai mis pour tout dégripper qui a fait une réaction avec l'huile? Je ne sais pas, toujours est-il que je vous déconseille d'essayer, c'est hyper dangereux. Ces amortos ne sont pas fait pour être démontés.